La comptabilité analytique, un outil de gestion indispensable mais pas suffisant

Le dialogue de gestion est devenu primordial

Le passage à la T2A, la mise en place de la nouvelle gouvernance ont rendu encore plus indispensable le « dialogue de gestion » interne à l’établissement mais également en lien avec les ARS. Aujourd’hui, les décideurs doivent être éclairés dans leur prise de décision stratégique et opérationnelle. Les décideurs s’appuient alors sur le contrôle de gestion qui doit être capable de les aider à mesurer les performances financières, comparer les coûts avec des établissements similaires, connaître le coût des activités réalisées au sein de leur établissement… il doit les aider à définir des objectifs pertinents et à les atteindre.

La comptabilité analytique: un outil de gestion indispensable…

Pour répondre à ses prérogatives, le contrôle de gestion utilise la comptabilité analytique, outil de gestion et de pilotage pour toutes les catégories d’établissements, qui s’impose comme un élément essentiel de la prise de décision stratégique et opérationnelle.

Indispensable, mais pas suffisant au contrôle de gestion hospitalier

La comptabilité analytique fournit un diagnostic économique

Fréquemment, l’activité de contrôle de gestion est assimilée voire réduite à cette seule notion de comptabilité analytique. Or gérer un établissement, c’est informer, expliquer, maîtriser mais aussi prévoir ; le contrôle de gestion a pour mission de fournir aux décideurs tous les éléments pour une bonne prise de décision stratégique.

Le rôle de la comptabilité analytique est de fournir un diagnostic économique synthétique. Cependant elle ne permet pas de comprendre les mécanismes qui ont conduit à la situation économique qu’elle décrit.

Des outils comme les tableaux de bord et la simulation budgétaire permettent de comprendre et d’agir

Pour comprendre et donc agir sur les causes qui ont généré cet état d’autres outils sont nécessaires. Les tableaux de bord apportent ce complément en traitant de l’évolution de l’activité et des moyens consommés.

Pour exemple, une diminution de marge sur un CRéA d’un pôle clinique peut être induite par une augmentation des coûts de laboratoire. La comptabilité analytique permet ce diagnostic. Le complément apporté par les tableaux de bord permet de comprendre si cette augmentation est due à une évolution de l’activité, à une sur-prescription ou à une augmentation des coûts unitaires des laboratoires.

Le changement du case-mix ou l’évolution des pratiques peuvent aussi être à l’origine de cette diminution de marge.

Par ailleurs, être capable de se projeter et d’anticiper les situations est un apport majeur représenté par les outils de simulation budgétaire.

La comptabilité analytique constitue une technique indispensable à la mise en œuvre du contrôle de gestion, mais celui-ci doit utiliser d’autres outils pour guider les décideurs dans leur pilotage.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire